La censure des traitements efficaces

La protection des intérêts de Big Pharma est la seule hypothèse qui permette de comprendre pourquoi on ne veut pas soigner les malades de la Covid-19.

Diffuser le savoir

La censure des traitements efficaces contre la Covid-19 protège les intérêts de Big Pharma.

En effet, l’industrie pharmaceutique prévoit une distribution massive des vaccins qui ne peut avoir lieu que si aucun traitement n’est disponible. Il faut donc cacher toute alternative qui pourrait compromettre ce plan.

C’est la seule hypothèse qui permette de comprendre pourquoi on ne veut pas parler des médicaments qui pourraient vraiment soigner les malades.

Si ces présomptions devaient s’avérer exactes, elles porteraient des accusations très graves sur les institutions officielles et sur les gouvernements. Ceux-ci auraient alors fait le jeu, sciemment ou non, de la dictature sanitaire.


Pourquoi censurent-ils les informations sur les traitements efficaces ?

Des traitements efficaces et peu coûteux existent contre la Covid-19. De nombreux médecins et scientifiques réputés l’affirment.

Les médias, Google et les grands réseaux sociaux censurent les informations à ce sujet pour protéger les profits faramineux qui sont en jeu avec les vaccins.

La censure des traitements efficaces contre la Covid-19 est inadmissible

Dans le cadre d’une pandémie, occulter les traitements efficaces est inadmissible et même criminel. On maintient les gens dans l’angoisse et on les empêche d’accéder aux soins adéquats. Par exemple, le site officiel de l’Ivermectine n’est pas répertorié par Google. Si vous ne possédez pas le lien direct, vous ne pourrez pas le trouver.

Mais au-delà de la censure, il y a une véritable manipulation par la peur et la désinformation. Au point qu’on peut se demander s’il s’agit vraiment d’une pandémie ou d’une action orchestrée pour soumettre les populations à un nouvel ordre social.

Si vous voulez mieux comprendre comment les puissants manipulent les masses, voyez aussi cet article sur le totalitarisme.

Ne laissons pas nos droits fondamentaux sacrifiés sur l’hôtel de la dictature sanitaire.

Le monde est en train de basculer…
De quel côté voulez-vous qu’il aille ?

Restons unis, restons libres… et gardons la lumière.


Diffuser le savoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *