Qui est Donald Trump ?

Donald Trump ne laisse pas indifférent. Il mène une politique inhabituelle qui rétablit la prospérité dans son pays.

Qui est Donald Trump ? Adulé par les uns et détesté par les autres, Trump change les règles du jeu politique par ses attitudes surprenantes.

Il nous a été présenté par la plupart des médias comme un personnage odieux, rustre et caractériel. Pourtant, on peut avoir des doutes à ce sujet, comme nous allons le voir…

En fin stratège, il mobilise de nombreux patriotes pour lutter contre l’État profond, le trafic d’humains et la corruption à tous les niveaux… cela mérite le bénéfice du doute.

Tourné le 20 décembre 2020

Qui est Donald Trump ?

Moi aussi, j’ai aussi détesté Trump pendant longtemps. Parce que j’avais simplement cru, sans les vérifier, toutes les horreurs qu’on disait sur lui.

Pourtant, c’est le seul président depuis Jimmy Carter (il y a 40 ans) qui n’a pas déclaré de guerre. Au contraire, il a permis de rétablir la paix entre Israël et les Émirat Arabes et a retiré ses troupes de nombreux pays.

Durant son mandat, Trump a remonté l’économie en rapatriant les industries qui avaient été vendues à la Chine par ses prédécesseurs. Il a aussi réduit le chômage à un taux de 3,6% en créant 5,3 millions de nouveau emplois. D’autres exploits sont relatés dans cette vidéo sur Youtube.

En 2018, il promulgue un décret lui permettant de lutter contre l’ingérence étrangère dans les élections américaines, ce qui lui donne la possibilité de poursuivre aujourd’hui les états et organismes qui ont participé à la fraude électorale de 2020.

Ceci n’est qu’un petit aperçu de ce que Donald Trump a fait pour son pays. Il y a de quoi lui accorder le bénéfice du doute et se pencher sur les faits pour analyser la véritable ampleur de son travail.

Ne croyons pas tout ce qu’on nous dit sans vérifier l’information.

Restons unis, restons libres… et gardons la lumière.


Les élections américaines 2020

Les élections américaines 2020 sont perturbées par une fraude d’une ampleur jamais connue.

Les élections américaines 2020 semblent avoir été la cible d’une fraude massive orchestrée par les démocrates et l’État profond afin d’évincer Trump.

De nombreux procès sont en cours pour rétablir la transparence sur les votes, mais des forces colossales font usage de corruption pour empêcher Trump de « nettoyer le marais ».

Tourné le 20 décembre 2020

Les élections américaines 2020

Les enquêtes judiciaires impliquent le candidat Joe Biden et révèlent que la corruption atteint même certains juges de la Cour Suprême des États Unis. Ceci n’est pas anodin et sape la confiance des électeurs américains.

D’autre part, des révélations montrent que Barack Obama a tenté de piéger Hillary Clinton en 2016 par un « pots de vin » de 18 millions de dollars. Le FBI participait à ces malversations pour garder le pouvoir en sous-main.

En 2017, Trump est arrivé à la présidence de façon inattendue et maintenant Obama fait tout pour empêcher sa réélection.

C’est l’État profond qui tente de garder le pouvoir sur le monde.

Restons unis, restons libres… et gardons la lumière.


Faire preuve de bon sens

Savoir faire preuve de bon sens

Comment garder sa lucidité et faire preuve de bon sens face aux absurdités imposées par nos gouvernements ?

Les médias continuent à alimenter la peur et à diffuser des informations qui ne sont fondées sur aucune étude scientifique valide. Les chiffres du Covid sont trompeurs et le port du masque ne sert à rien.

Puisque les médias semblent corrompus, il ne nous reste qu’à enquêter nous-même…

Retrouver son bon sens : trouver l'information d'une autre vérité
Visionnez cette vidéo sur Vimeo

Références

Articles :
« Le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possèdent la presse française » par Agnès Rousseaux / 5 avril 2017 à lire ICI.

« La science est concluante : les masques et les respirateurs n’empêchent PAS la transmission des virus » par le Professeur Dennis Rancourt / mai 2020 à lire ICI.

Pétition :
Pétition pour une Commission d’enquête extraparlementaire indépendante (Suisse) « Printemps 2020 » à découvrir et soutenir ICI si le coeur vous en dit.

Vidéos :
Professeur Didier Raoult / Dernières infos du 18 août à voir sur Youtube ICI.

Professeur Luc Montagnier / Un monde de fous… à voir sur Youtube ICI.


Transcription de la vidéo :

Durant ces derniers mois, j’ai passé beaucoup de temps à faire des recherches pour tenter de clarifier au mieux la situation que nous traversons dans cette crise sanitaire.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que nous subissons les effets d’une confusion générale due à l’affrontement de pensées différentes à propos de ce cher Covid-19. Pendant que les médias officiels s’évertuent à être alarmistes, des scientifiques de haut niveau s’appuient sur des faits réels pour relativiser la gravité de la situation.

Les médias officiels et les gouvernements, sous prétexte du principe de précaution, continuent à alimenter la peur et à limiter nos libertés… Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve que c’est encore plus inquiétant que le virus.

De plus en plus de personnes remettent en cause le discours officiel et j’avoue que je me suis senti un peu perdu, ne sachant plus trop à qui faire confiance. J’ai cherché, tentant de faire preuve d’un maximum de bon sens.

Je crois qu’il devient plus nécessaire que jamais de se faire son propre avis. La liberté de penser est la plus haute valeur de l’individu, parce que c’est de sa pensée que dépendent toutes les autres libertés.

OK. Pour nous faire notre propre avis, nous avons besoin d’informations. Et comme nous manquons de temps, et parfois aussi de connaissances, nous laissons les spécialistes nous exposer les faits afin de connaître la vérité. Nous suivons l’actualité à la radio, à la télévision ou encore dans les journaux. Cela suppose une confiance absolue dans ce type de médias, un peu comme on ferait confiance à un grand frère.

Mais la crise actuelle a révélé d’énormes conflits d’intérêts dans lesquels les médias officiels étaient impliqués. En conséquence, il devient déraisonnable, et peut-être même dangereux, de continuer à leur accorder notre confiance.

Du coup, nous sommes obligés de faire nos propres recherches pour nous faire notre propre avis. En plus, il faut s’assurer de la validité des sources et de leur neutralité.

Qui parle ? Sur quelles bases ? Qui finance le message ? À qui profite cette information ? Qui d’autre s’exprime sur le sujet ?

Voici les questions qu’on devrait se poser lorsqu’on enquête pour trouver la vérité. Et pour faire preuve de bon sens, on pourrait encore se demander… Qu’est-ce que je ressens face à ce qui est dit… que me dit mon cœur ?

Maintenant, jetons un coup d’œil sur les propriétaires des médias. Nous voyons ici à qui appartiennent la plupart des grands médias français… Je ne connais pas toutes ces personnes et ce serait sans doute intéressant de faire une petite enquête pour découvrir en quoi elles sont impliquées dans la finance, l’industrie ou la politique, à moins que l’un ou l’autre ne soit que le jouet d’une puissance plus grande qui le dirige, ce qui est aussi possible.

Je ne suis pas spécialiste, mais je suppose que c’est pareil en Suisse et dans tous les pays du monde : les médias officiels appartiennent à de grosses fortunes ou de grands groupes. Et il paraît logique que ces personnes orientent l’information pour en tirer des bénéfices, confortables sans doute… et pas toujours en termes financiers d’ailleurs, mais aussi en termes de pouvoir.

Lorsque vous vous éloignez de ces médias pour découvrir ce que des journalistes ou des scientifiques indépendants ont à vous dire, vous accédez à une information complètement différente. Il faut un peu explorer l’Internet, YouTube, les réseaux, les blogs alternatifs ou les journaux indépendants, mais l’information est souvent bien plus factuelle et sourcée, et généralement plus constructive et citoyenne.

Le marasme du Covid-19.

En Suisse comme dans la plupart des pays, les mesures d’urgence pour lutter contre le coronavirus ont tendance à se transformer en lois afin d’assurer une base légale pour soumettre la population à des directives strictes. Mais on voit aujourd’hui que ces directives ne sont fondées sur aucune étude scientifique sérieuse.

De nombreux scientifiques, médecins et personnels de santé s’élèvent face à une information exagérément orientée sur la peur, alors que le Covid-19 ne constitue plus une menace majeure en ce moment (date) et qu’il ne menace pas de réapparaître comme au printemps.

Le professeur Raoult, comme bien d’autres pointures scientifiques et médicales, observent que le Covid-19 à muté, qu’il ne provoque plus les même effets qu’au début et qu’il reviendra sans doute de manière saisonnière, comme les autres coronavirus connus et avec les même symptômes de grippe. Donc, on se calme.

Il serait urgent de faire sérieusement le point de la situation sanitaire avant d’édicter de nouvelles mesures visant à restreindre les libertés individuelles et portant atteinte aux droits humains fondamentaux, à la démocratie et au fédéralisme.

En Suisse, une initiative lancée récemment réclame une telle enquête. Il s’agit de la Pétition pour une Commission d’enquête extraparlementaire indépendante « Printemps 2020 » https://printemps2020.com/

Les médias continuent de manière obsessionnelle à nous rapporter les chiffres de personnes testées positives, en quarantaine ou en isolement. Curieusement, on ne parle plus de malades ni de morts… forcément, il n’y en a plus depuis des mois !

Notre société ne peux pas vivre indéfiniment dans la peur, d’autant que celle-ci ne semble plus justifiée. Tout le monde est touché et en particulier les jeunes, qui sont maintenant désemparés, voire traumatisés par un avenir incertain.

On peut comprendre qu’au début de la pandémie les autorités ont pris des décisions hâtives et arbitraires face à un virus inconnu. Mais actuellement, nous disposons d’une foule de nouveaux éléments qui permettent d’appréhender la situation avec calme et lucidité. De nombreuses études montrent de manière évidente qu’il y a un véritable problème avec les mesures prises actuellement.

Témoignage

Pour illustrer cela, je vais me permettre de reprendre les mots de Mme Cravero, docteur en biologie cellulaire.

Dans un post sur Facebook, elle dit ceci :

« Je suis docteur en biologie cellulaire et moléculaire, j’ai un post-doctorat en chirurgie expérimentale et je travaille dans un hôpital du canton de Vaud. Il faut savoir que LA SITUATION EST IDÉALE AUJOURD’HUI, et que TOUT LES FEUX SONT AU VERT, pour une propagation lente et contrôlée du virus.

On tire la sonnette d’alarme avec 200 cas positifs/détectés par jour (encore faut-il que les cas détectés soient vraiment des cas positifs), mais c’est faux, même s’il y avait 500 cas par jour, il n’y aurait pas d’urgence.

LA SITUATION EST LARGEMENT SOUS CONTRÔLE et les hôpitaux ne sont de loin pas débordés par les cas d’hospitalisations (et je rappelle qu’AU PIC DE LA PANDÉMIE NOS HÔPITAUX ÉTAIENT À 40-50% DE LEUR CAPACITÉ).

LA SITUATION EST DONC PARFAITE POUR OBTENIR AU FINAL L’IMMUNITÉ COLLECTIVE, tellement souhaitée par nos autorités en fin de confinement, et DONT AUJOURD’HUI plus PERSONNE NE PARLE !

Les médias assomment la population avec des chiffres alarmistes à longueur de journée, il est donc normal et naturel que ce sentiment anxiogène aie pris le dessus. Je souhaite vivement et de tout cœur que la population en prenne conscience.

Selon les chiffes officiels, Influenza tue chaque année entre 300’000 et 650’000 personnes à travers le monde, et pourtant il s’agit d’un virus pour lequel nous avons un vaccin, mais il faut aussi savoir que pour cette année l’efficacité du vaccin n’est que de 53 %. Le nombre total de mort en Suisse est environ de 70’000 personnes par année réparti de la manière suivante: +/- 21’000 pour les maladies cardio-vasculaire, +-/ 18’000 pour les cancers, +/- 6’500 pour la démence, +/- 4’500 pour les maladies respiratoires, +/- 3’700 pour les accidents et morts violentes … regarder le nombre de morts du COVID aujourd’hui (1’717) et tirez-en vos conclusions.

Je mets également en garde les gens contre le vaccin qui pourrait être mis sur le marché, la création d’un vaccin prend du temps et coûte beaucoup d’argent, je crains que dans la précipitation ce vaccin n’aie pas répondu à la majorité des tests toxicologiques et de tumorigénicités. J’ai également la chance dans l’activité de mes fonctions d’aller au bloc opératoire, où nous avons des protocoles très strictes d’entrée et d’usage du masque.

JE VOIS AUJOURD’HUI DANS CETTE HYSTÉRIE COLLECTIVE UNE UTILISATION HONTEUSE de cet outil de travail (dans les transports publics et dans la rue). Voici quelques exemples des règles du bon usage DU MASQUE de soins:

– Ne pas toucher le masque une fois en place

– Se désinfecter les mains par friction hydro-alcoolique avant la pose et après le retrait, ainsi qu’après chaque manipulation du masque pour le réajuster.

– Ne pas porter le masque sur le menton, sur les cheveux

– Ne pas mettre le masque dans la poche

– Ne pas poser le masque sur la table

JE DÉFIE QUICONQUE dans la population DE ME PROUVER QU’IL RESPECTE CES RÈGLES simples et basiques.

J’en tire la conclusion que L’UTILISATION DU MASQUE PAR LA POPULATION EST TOTALEMENT INUTILE, voire même idiote et stupide.

J’ai encore un grand nombre d’arguments scientifiques (traitement : Hydroxychloroquine vs Remdesivir, données : létalité vs mortalité) que je n’ai pas le temps de développer ici, pour démontrer que LA SITUATION ORCHESTRÉE PAR LES GOUVERNEMENTS EST RIDICULE mais j’espère que ça changera prochainement. »

Sandrine Cravero Chanel, Docteur en biologie cellulaire & moléculaire

Faire preuve de bon sens

De même que Madame Cravero, de nombreuses personnes se lèvent aujourd’hui pour dénoncer l’absurdité des directives gouvernementales, les conflits d’intérêt qui gangrène les commissions scientifiques, et la docilité des populations induites par la peur et la culpabilité civique.

À propos du traitement à l’Hydosychloroquine, des tests et de la mortalité, le Pr. Didier Raoult donne des chiffres très précis et clairs sur la situation actuelle.

À propos des masques, une étude approfondie du Pr. Denis Rancourt démontre son inutilité.

À propos du Covid-19 modifié artificiellement, des dangers d’un vaccin et des conflits d’intérêt dans le monde médical, le Pr. Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, exprime son inquiétude.

Que faut-il en penser ? Peut-être que cette crise nous donne l’occasion de réfléchir sur notre identité de citoyen, sur notre autonomie personnelle et notre légitimité de peuple souverain.

Je crois que face à tout cela, il faut faire preuve de bon sens pour que chacune et chacun se fasse sa propre opinion, une opinion éclairée et sincère qu’il pourra porter avec fierté autour de lui.

C’est du moins dans cet état d’esprit que je continue mon enquête et que je me proposerai encore de vous soumettre le fruit de mes réflexions. À défaut d’une vérité parfaite, nous aurons du moins une vision qui tend vers une réalité la plus juste possible.

Le choix nous appartient

Le Covid-19 cache encore d’autres choses que j’ai découvertes dans mes recherches. En effet, derrière cette épidémie, il y a une foule de changements profonds, sociétals, politiques et idéologiques qui semblent se jouer. Je vous en parlerai dans les prochaines vidéos.

Si vous voulez en savoir plus ou si vous désirez simplement qu’on continue à réfléchir ensemble sur les vérités cachées et les choses importantes de la vie, alors cliquez sur le pouce bleu, abonnez-vous à cette chaîne et cliquez sur la cloche pour recevoir l’annonce de mes nouvelles vidéos.

Plus que jamais, il s’agit de faire preuve de bon sens.
Restons conscients, restons unis, restons en contact.

À bientôt.

Références

Articles :
« Le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possèdent la presse française » par Agnès Rousseaux / 5 avril 2017 à lire ICI.
« La science est concluante : les masques et les respirateurs n’empêchent PAS la transmission des virus » par le Professeur Dennis Rancourt / mai 2020 à lire ICI.

Pétition :
Pétition pour une Commission d’enquête extraparlementaire indépendante (Suisse) « Printemps 2020 » à découvrir et soutenir ICI si le coeur vous en dit.

Vidéos :
Professeur Didier Raoult / Dernières infos du 18 août à voir sur Youtube ICI.

Professeur Luc Montagnier / Un monde de fous… à voir sur Youtube ICI.

Si Donald Trump était un brave type ?

Donald Trump un brave type ?

Voilà une vidéo qui ne serait jamais diffusée à la télé chez nous. Donald Trump un brave type ? Impossible. Et pourtant le président américain est acclamé comme aucun autre ne l’a été auparavant.

Il est notoire que Mr. Trump a une personnalité atypique et son maniérisme peut parfois agacer. Pourtant, on est obligé d’admettre que les actions de son gouvernement sont plutôt bénéfiques au peuple américain.

Au départ, ma vision de Trump était fondée sur ce que j’avais entendu dans les médias et dans mon entourage. Les rumeurs acides m’avaient convaincu que c’était un crétin malfaisant et j’avoue avoir colporté cette idée comme un perroquet sans avoir pris la peine de vérifier.

Durant mes recherches sur la crise 2020, j’ai découvert que Mr. Trump luttait activement pour rétablir un État de droit dégagé de la corruption, condition sine qua non de la démocratie. C’est sans doute ce qui lui vaut les foudres de ses adversaires, des grands lobbies et grosses fortunes à qui appartiennent les médias.

On ne cesse de critiquer Trump et ses incohérences. OK…

Et si on prenait la peine de l’écouter ? Juste pour se faire un avis personnel. On découvrirait peut-être que Donald Trump est un brave type..

un autre regard sur Trump : trouver l'information d'une autre vérité
durée 1h 22min

Cette vidéo a été publiée sur le site https://tvs24.ru/ , site spécialisé contre la censure, par Libre Consentement Éclairé