Fake news : la fabrique des mensonges

Tout le monde parle de fake news. Un terme bien pratique pour faire taire ceux qui diffusent une information qui dérange.

De quel côté se trouve la vérité ? Les uns accusent les autres de fake news : la fabrique des mensonges est peut-être un peu partout. Seul un débat libre et éclairé permettrait de se faire un avis personnel en laissant se confronter des opinions différentes.

Hélas ! Les médias officiels ne sont pas neutres puisqu’ils appartiennent plus ou moins directement à l’élite mondialiste impliquée dans les vaccins, la 5G et les technologies secrètes pour nous emmener vers le transhumanisme.

Les médias officiels s’autoproclament source fiable d’information et se permettent de condamner de nombreux chercheurs et scientifiques qui remettent en question la pensée unique.

Fake news : la fabrique des mensonges

Dans cette vidéo, Massimo Mazzucco démontre comment certains journalistes mentent de manière éhontée ou déforment les dires de certains protagonistes pour faire passer des messages biaisés ou carrément faux auprès du public.

En définissant les informateurs alternatifs comme des « complotistes » ou en les associant à des groupes criminels ou terroristes, les médias mainstream se dédouanent de leurs propres manipulations tout en cherchant à faire taire la voix de la vérité.

Le Covid-19 est l’occasion rêvée pour justifier une vaccination de masse et pour soumettre la population à des restrictions de libertés de plus en plus nombreuses. Au final, il s’agit d’instaurer un Nouvel Ordre Mondial afin de contrôler chaque citoyen.

Personne n’a tout tort ou tout raison. Il faut toujours une certaine quantité de vérité pour faire passer un mensonge. Mais la tendance est de condamner tout contradicteur pour instaurer une dictature de l’information qui, à terme, pourrait bien nous soumettre à un esclavage de la pensée.


Voyez aussi ma vidéo “La vraie fausse pandémie“ (censurée sur Youtube).
Voir le site de Massimo Mazzucco.


Restons unis, restons libres… et gardons la lumière.


Rechercher la vérité

En ces temps troublés, la recherche de la vérité est un défi que toute personne lucide se doit de relever.

Rechercher la vérité est devenu essentiel pour garder son esprit libre et porter un regard lucide sur l’évolution de notre monde.

2020 a été une année mouvementée et riche en informations contradictoires. Comment identifier le vrai du faux ?

Pourquoi les médias officiels ne diffusent-ils que des informations partielles ou erronées ? Est-ce pour nous cacher certaines vérités ou pour nous protéger de « fake news » que nous ne serions pas à même de repérer ?

Tourné le 20 décembre 2020

Rechercher la vérité

Il faut chercher par soi-même pour se faire son propre avis afin de pouvoir élaborer un futur différent et plus bénéfique à tous…

Une foule d’informations alternatives existent déjà sur le web et je me suis demandé s’il était bien utile que je me mette moi-aussi à donner mon avis. Mais après tout, me recherches seront peut-être utiles à d’autres.

Les choses s’accélèrent en cette fin 2020 avec l’entrée de notre planète dans l’ère du Verseau. De grands mouvements on lieu dans le monde et il est important de partager nos visions pour accéder à une perception plus globale de la situation que nous vivons.

Retrouvez d’autres réflexions sur la recherche de la vérité dans cette vidéo.

Restons conscient, restons unis.


Faire preuve de bon sens

Savoir faire preuve de bon sens

Comment garder sa lucidité et faire preuve de bon sens face aux absurdités imposées par nos gouvernements ?

Les médias continuent à alimenter la peur et à diffuser des informations qui ne sont fondées sur aucune étude scientifique valide. Les chiffres du Covid sont trompeurs et le port du masque ne sert à rien.

Puisque les médias semblent corrompus, il ne nous reste qu’à enquêter nous-même…

Retrouver son bon sens : trouver l'information d'une autre vérité
Visionnez cette vidéo sur Vimeo

Références

Articles :
« Le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possèdent la presse française » par Agnès Rousseaux / 5 avril 2017 à lire ICI.

« La science est concluante : les masques et les respirateurs n’empêchent PAS la transmission des virus » par le Professeur Dennis Rancourt / mai 2020 à lire ICI.

Pétition :
Pétition pour une Commission d’enquête extraparlementaire indépendante (Suisse) « Printemps 2020 » à découvrir et soutenir ICI si le coeur vous en dit.

Vidéos :
Professeur Didier Raoult / Dernières infos du 18 août à voir sur Youtube ICI.

Professeur Luc Montagnier / Un monde de fous… à voir sur Youtube ICI.


Transcription de la vidéo :

Durant ces derniers mois, j’ai passé beaucoup de temps à faire des recherches pour tenter de clarifier au mieux la situation que nous traversons dans cette crise sanitaire.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que nous subissons les effets d’une confusion générale due à l’affrontement de pensées différentes à propos de ce cher Covid-19. Pendant que les médias officiels s’évertuent à être alarmistes, des scientifiques de haut niveau s’appuient sur des faits réels pour relativiser la gravité de la situation.

Les médias officiels et les gouvernements, sous prétexte du principe de précaution, continuent à alimenter la peur et à limiter nos libertés… Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve que c’est encore plus inquiétant que le virus.

De plus en plus de personnes remettent en cause le discours officiel et j’avoue que je me suis senti un peu perdu, ne sachant plus trop à qui faire confiance. J’ai cherché, tentant de faire preuve d’un maximum de bon sens.

Je crois qu’il devient plus nécessaire que jamais de se faire son propre avis. La liberté de penser est la plus haute valeur de l’individu, parce que c’est de sa pensée que dépendent toutes les autres libertés.

OK. Pour nous faire notre propre avis, nous avons besoin d’informations. Et comme nous manquons de temps, et parfois aussi de connaissances, nous laissons les spécialistes nous exposer les faits afin de connaître la vérité. Nous suivons l’actualité à la radio, à la télévision ou encore dans les journaux. Cela suppose une confiance absolue dans ce type de médias, un peu comme on ferait confiance à un grand frère.

Mais la crise actuelle a révélé d’énormes conflits d’intérêts dans lesquels les médias officiels étaient impliqués. En conséquence, il devient déraisonnable, et peut-être même dangereux, de continuer à leur accorder notre confiance.

Du coup, nous sommes obligés de faire nos propres recherches pour nous faire notre propre avis. En plus, il faut s’assurer de la validité des sources et de leur neutralité.

Qui parle ? Sur quelles bases ? Qui finance le message ? À qui profite cette information ? Qui d’autre s’exprime sur le sujet ?

Voici les questions qu’on devrait se poser lorsqu’on enquête pour trouver la vérité. Et pour faire preuve de bon sens, on pourrait encore se demander… Qu’est-ce que je ressens face à ce qui est dit… que me dit mon cœur ?

Maintenant, jetons un coup d’œil sur les propriétaires des médias. Nous voyons ici à qui appartiennent la plupart des grands médias français… Je ne connais pas toutes ces personnes et ce serait sans doute intéressant de faire une petite enquête pour découvrir en quoi elles sont impliquées dans la finance, l’industrie ou la politique, à moins que l’un ou l’autre ne soit que le jouet d’une puissance plus grande qui le dirige, ce qui est aussi possible.

Je ne suis pas spécialiste, mais je suppose que c’est pareil en Suisse et dans tous les pays du monde : les médias officiels appartiennent à de grosses fortunes ou de grands groupes. Et il paraît logique que ces personnes orientent l’information pour en tirer des bénéfices, confortables sans doute… et pas toujours en termes financiers d’ailleurs, mais aussi en termes de pouvoir.

Lorsque vous vous éloignez de ces médias pour découvrir ce que des journalistes ou des scientifiques indépendants ont à vous dire, vous accédez à une information complètement différente. Il faut un peu explorer l’Internet, YouTube, les réseaux, les blogs alternatifs ou les journaux indépendants, mais l’information est souvent bien plus factuelle et sourcée, et généralement plus constructive et citoyenne.

Le marasme du Covid-19.

En Suisse comme dans la plupart des pays, les mesures d’urgence pour lutter contre le coronavirus ont tendance à se transformer en lois afin d’assurer une base légale pour soumettre la population à des directives strictes. Mais on voit aujourd’hui que ces directives ne sont fondées sur aucune étude scientifique sérieuse.

De nombreux scientifiques, médecins et personnels de santé s’élèvent face à une information exagérément orientée sur la peur, alors que le Covid-19 ne constitue plus une menace majeure en ce moment (date) et qu’il ne menace pas de réapparaître comme au printemps.

Le professeur Raoult, comme bien d’autres pointures scientifiques et médicales, observent que le Covid-19 à muté, qu’il ne provoque plus les même effets qu’au début et qu’il reviendra sans doute de manière saisonnière, comme les autres coronavirus connus et avec les même symptômes de grippe. Donc, on se calme.

Il serait urgent de faire sérieusement le point de la situation sanitaire avant d’édicter de nouvelles mesures visant à restreindre les libertés individuelles et portant atteinte aux droits humains fondamentaux, à la démocratie et au fédéralisme.

En Suisse, une initiative lancée récemment réclame une telle enquête. Il s’agit de la Pétition pour une Commission d’enquête extraparlementaire indépendante « Printemps 2020 » https://printemps2020.com/

Les médias continuent de manière obsessionnelle à nous rapporter les chiffres de personnes testées positives, en quarantaine ou en isolement. Curieusement, on ne parle plus de malades ni de morts… forcément, il n’y en a plus depuis des mois !

Notre société ne peux pas vivre indéfiniment dans la peur, d’autant que celle-ci ne semble plus justifiée. Tout le monde est touché et en particulier les jeunes, qui sont maintenant désemparés, voire traumatisés par un avenir incertain.

On peut comprendre qu’au début de la pandémie les autorités ont pris des décisions hâtives et arbitraires face à un virus inconnu. Mais actuellement, nous disposons d’une foule de nouveaux éléments qui permettent d’appréhender la situation avec calme et lucidité. De nombreuses études montrent de manière évidente qu’il y a un véritable problème avec les mesures prises actuellement.

Témoignage

Pour illustrer cela, je vais me permettre de reprendre les mots de Mme Cravero, docteur en biologie cellulaire.

Dans un post sur Facebook, elle dit ceci :

« Je suis docteur en biologie cellulaire et moléculaire, j’ai un post-doctorat en chirurgie expérimentale et je travaille dans un hôpital du canton de Vaud. Il faut savoir que LA SITUATION EST IDÉALE AUJOURD’HUI, et que TOUT LES FEUX SONT AU VERT, pour une propagation lente et contrôlée du virus.

On tire la sonnette d’alarme avec 200 cas positifs/détectés par jour (encore faut-il que les cas détectés soient vraiment des cas positifs), mais c’est faux, même s’il y avait 500 cas par jour, il n’y aurait pas d’urgence.

LA SITUATION EST LARGEMENT SOUS CONTRÔLE et les hôpitaux ne sont de loin pas débordés par les cas d’hospitalisations (et je rappelle qu’AU PIC DE LA PANDÉMIE NOS HÔPITAUX ÉTAIENT À 40-50% DE LEUR CAPACITÉ).

LA SITUATION EST DONC PARFAITE POUR OBTENIR AU FINAL L’IMMUNITÉ COLLECTIVE, tellement souhaitée par nos autorités en fin de confinement, et DONT AUJOURD’HUI plus PERSONNE NE PARLE !

Les médias assomment la population avec des chiffres alarmistes à longueur de journée, il est donc normal et naturel que ce sentiment anxiogène aie pris le dessus. Je souhaite vivement et de tout cœur que la population en prenne conscience.

Selon les chiffes officiels, Influenza tue chaque année entre 300’000 et 650’000 personnes à travers le monde, et pourtant il s’agit d’un virus pour lequel nous avons un vaccin, mais il faut aussi savoir que pour cette année l’efficacité du vaccin n’est que de 53 %. Le nombre total de mort en Suisse est environ de 70’000 personnes par année réparti de la manière suivante: +/- 21’000 pour les maladies cardio-vasculaire, +-/ 18’000 pour les cancers, +/- 6’500 pour la démence, +/- 4’500 pour les maladies respiratoires, +/- 3’700 pour les accidents et morts violentes … regarder le nombre de morts du COVID aujourd’hui (1’717) et tirez-en vos conclusions.

Je mets également en garde les gens contre le vaccin qui pourrait être mis sur le marché, la création d’un vaccin prend du temps et coûte beaucoup d’argent, je crains que dans la précipitation ce vaccin n’aie pas répondu à la majorité des tests toxicologiques et de tumorigénicités. J’ai également la chance dans l’activité de mes fonctions d’aller au bloc opératoire, où nous avons des protocoles très strictes d’entrée et d’usage du masque.

JE VOIS AUJOURD’HUI DANS CETTE HYSTÉRIE COLLECTIVE UNE UTILISATION HONTEUSE de cet outil de travail (dans les transports publics et dans la rue). Voici quelques exemples des règles du bon usage DU MASQUE de soins:

– Ne pas toucher le masque une fois en place

– Se désinfecter les mains par friction hydro-alcoolique avant la pose et après le retrait, ainsi qu’après chaque manipulation du masque pour le réajuster.

– Ne pas porter le masque sur le menton, sur les cheveux

– Ne pas mettre le masque dans la poche

– Ne pas poser le masque sur la table

JE DÉFIE QUICONQUE dans la population DE ME PROUVER QU’IL RESPECTE CES RÈGLES simples et basiques.

J’en tire la conclusion que L’UTILISATION DU MASQUE PAR LA POPULATION EST TOTALEMENT INUTILE, voire même idiote et stupide.

J’ai encore un grand nombre d’arguments scientifiques (traitement : Hydroxychloroquine vs Remdesivir, données : létalité vs mortalité) que je n’ai pas le temps de développer ici, pour démontrer que LA SITUATION ORCHESTRÉE PAR LES GOUVERNEMENTS EST RIDICULE mais j’espère que ça changera prochainement. »

Sandrine Cravero Chanel, Docteur en biologie cellulaire & moléculaire

Faire preuve de bon sens

De même que Madame Cravero, de nombreuses personnes se lèvent aujourd’hui pour dénoncer l’absurdité des directives gouvernementales, les conflits d’intérêt qui gangrène les commissions scientifiques, et la docilité des populations induites par la peur et la culpabilité civique.

À propos du traitement à l’Hydosychloroquine, des tests et de la mortalité, le Pr. Didier Raoult donne des chiffres très précis et clairs sur la situation actuelle.

À propos des masques, une étude approfondie du Pr. Denis Rancourt démontre son inutilité.

À propos du Covid-19 modifié artificiellement, des dangers d’un vaccin et des conflits d’intérêt dans le monde médical, le Pr. Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, exprime son inquiétude.

Que faut-il en penser ? Peut-être que cette crise nous donne l’occasion de réfléchir sur notre identité de citoyen, sur notre autonomie personnelle et notre légitimité de peuple souverain.

Je crois que face à tout cela, il faut faire preuve de bon sens pour que chacune et chacun se fasse sa propre opinion, une opinion éclairée et sincère qu’il pourra porter avec fierté autour de lui.

C’est du moins dans cet état d’esprit que je continue mon enquête et que je me proposerai encore de vous soumettre le fruit de mes réflexions. À défaut d’une vérité parfaite, nous aurons du moins une vision qui tend vers une réalité la plus juste possible.

Le choix nous appartient

Le Covid-19 cache encore d’autres choses que j’ai découvertes dans mes recherches. En effet, derrière cette épidémie, il y a une foule de changements profonds, sociétals, politiques et idéologiques qui semblent se jouer. Je vous en parlerai dans les prochaines vidéos.

Si vous voulez en savoir plus ou si vous désirez simplement qu’on continue à réfléchir ensemble sur les vérités cachées et les choses importantes de la vie, alors cliquez sur le pouce bleu, abonnez-vous à cette chaîne et cliquez sur la cloche pour recevoir l’annonce de mes nouvelles vidéos.

Plus que jamais, il s’agit de faire preuve de bon sens.
Restons conscients, restons unis, restons en contact.

À bientôt.

Références

Articles :
« Le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possèdent la presse française » par Agnès Rousseaux / 5 avril 2017 à lire ICI.
« La science est concluante : les masques et les respirateurs n’empêchent PAS la transmission des virus » par le Professeur Dennis Rancourt / mai 2020 à lire ICI.

Pétition :
Pétition pour une Commission d’enquête extraparlementaire indépendante (Suisse) « Printemps 2020 » à découvrir et soutenir ICI si le coeur vous en dit.

Vidéos :
Professeur Didier Raoult / Dernières infos du 18 août à voir sur Youtube ICI.

Professeur Luc Montagnier / Un monde de fous… à voir sur Youtube ICI.

La face cachée du COVID-19

Que faut-il penser de cette crise ?

Comment un simple citoyen peut-il s’y retrouver dans une information officielle manifestement soumise à des conflits d’intérêts ?

22 min. de témoignage questionnant

Beaucoup de choses sont en train de se passer dans le monde ces temps-ci. La crise du Coronavirus nous a fait très peur, et elle continue à faire peur à beaucoup de gens.

Je ne suis pas un spécialiste en questions sanitaires, ni en politique, ni en économie. Pourtant, je suis capable, comme vous, d’observer, de comparer les informations et de faire appel à mon bon sens.

Je m’appelle Philippe Fragnière et je suis un simple citoyen suisse.

Liens et références :

Prof. Denis Rancourt / Port du masque inutile
https://reseau1.info/covid-19-masques-inutiles/

Prof. Didier Raoult / Immunité naturelle des enfants
https://www.youtube.com/watch?v=-OyxNBZTkWw

Prof. Christian Perrone / Fin de la crise et inutilité du vaccin
https://www.youtube.com/watch?v=crbITXQTo24&list=LLMtR5yqQcWosdDyYHB-GO_Q&index=3&t=0s

L’investissement de Bill Gates dans les vaccins contre le Covid-19
https://www.francesoir.fr/societe-sante/bill-gates-des-vaccins-dans-tous-les-pays-dici-lete

Reconnaissance faciale / Surveillance en Chine
https://odysee.com/@melgoyer:3/reconnaissance-faciale-et-totalitarisme:b


Durant ces derniers mois, j’ai remarqué que les informations officielles étaient changeantes, souvent contradictoires ou paradoxales. Ce qui était dit dans les médias à propos de cette pandémie, officiellement déclarée par l’OMS, ne correspondait pas à ce que des scientifiques éminents, certains mondialement reconnus, décrivaient avec de solides arguments à l’appui.

Certes, je ne suis qu’un simple citoyen. Mais je n’aime pas beaucoup cette sensation de perdre ma liberté et mon droit de penser par moi-même. Je n’aime pas que mon gouvernement me dise ce que je dois faire alors que, par ailleurs, il semble me cacher des informations.

Je sais lire, je sais faire des recherches sur le Web et je sais faire appel à mes propres facultés d’analyse pour tenter de voir clair dans ce qui est en train de se passer actuellement.

Je ne sais pas si j’arrive après la bataille. Peut-être êtes-vous déjà au courant de ce qu’il est nécessaire de connaître. Mais peut-être… êtes-vous, comme je l’étais encore il y a peu de temps, pleinement confiant dans nos gouvernements et nos démocraties. Hum… c’est une option personnelle. Presque un choix. Toutefois, il se peut que vous n’ayez pas connaissance de certains éléments importants.

C’est très agréable de faire confiance et de penser que nos élus travaillent pour le bien de la communauté. Cela offre un sentiment de sécurité, voire d’insouciance, qu’on n’a pas trop envie de remettre en question.

D’ailleurs, lorsque j’ai commencé à porter mon attention sur des informations alternatives, celles qui sont cachées ou censurées, j’ai d’abord eu le réflexe de tout rejeter en bloc. Ce que je découvrais dans les communications de ceux qu’on appelle les lanceurs d’alerte, était vraiment très déplaisant et je n’avais pas du tout envie d’y croire.

Je préférais penser que tout allait bien, que nous traversions une période difficile et que les choses allaient bientôt s’arranger.

Lorsque j’ai découvert que l’OMS avait déclaré le COVID-19 comme pandémie mondiale juste le lendemain d’un versement important de la part de Bill Gates, lui-même ouvertement intéressé par la commercialisation d’un vaccin prétendument efficace contre ce virus, je me suis dit qu’il pouvait y avoir un sacré conflit d’intérêts. Et que de toute évidence, je ne pouvais même pas en imaginer l’ampleur, avec des bénéfices sans aucun doute vertigineux.

OK. Il est possible en effet que la fondation Bill & Melinda Gates, derrière ses actes de bienfaisance largement médiatisés, use de son influence financière pour profiter d’une crise majeure.

À la fin de cette crise, les gens auront tellement peur de ce virus qu’il pourraient accepter docilement de se laisser vacciner. Bill Gates annonce même qu’il prévoit la production de 14 milliards de doses de vaccin… la quantité qu’il estime nécessaire pour l’imposer à chaque être humain sur toute la planète.

Moi qui ne suis pas trop pour les médicaments, je vois ce truc arriver avec un peu de méfiance. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai continué mes recherches.

J’ai alors découvert que les laboratoires travaillant sur ce nouveau vaccin, tous largement subventionnés par Bill Gates, y intégraient les nanotechnologies afin d’implanter dans l’organisme humain une puce informatique dont la finalité, je l’avoue, m’inquiète un peu. En fait, si on y pense bien, ça fait froid dans le dos !

Je sais, cette hypothèse peut faire un peu parano. Pourtant, au vue de ce qui se passe actuellement, on ne peut pas rejeter cette éventualité. Imaginez que ce soit vrai !

Imaginez que vous ayez un mouchard dans le corps ! Un mouchard qui renseigne Dieu sait qui sur tout ce que vous faites. Vos moindres faits et gestes.

Aujourd’hui, nos téléphones portables recueillent déjà des milliers d’informations sur nos déplacements, nos goûts et nos préférences, nos activités sur le Web. Mais nous pouvons encore laisser notre téléphone à la maison pour aller nous promener librement. Si nous acceptons un mouchard dans le corps, nous serons suivis en permanence.

Avec les développements exponentiels de la technologie, on peut s’attendre à une surveillance absolue qui pourrait, à terme, être utilisé pour nous contrôler. En effet, il serait alors facile d’attribuer des bons points aux citoyens dociles et de restreindre les libertés à celles et ceux qui remettraient en cause le système.

Le principe de notation des bons citoyens est déjà utilisé en Chine grâce à la reconnaissance faciale. Bon. La Chine, c’est loin, c’est un autre état d’esprit et un autre contexte politique. Certes. Mais ne nous y trompons pas, ce que nous vivons actuellement en Occident n’est pas pour nous emmener vers plus de liberté.

Les attentats de Nice en 2016 ont déjà servi de justificatif à la municipalité de cette ville pour installer un système analogue de reconnaissance faciale. Ce système est actuellement en place. Si nous ne nous élevons pas contre ce type de surveillance, je ne donne pas cher de nos libertés dans l’avenir.

Avec une puce intégrée dans un vaccin qui se veut toucher l’ensemble de l’humanité, c’est un contrôle total qui se prépare. Chacune de vos actions sera répertoriée dans un dossier personnel : ce que vous mangez ou buvez, si c’est bon ou pas pour vous et si vous y avez droit / les émissions TV et les séries que vous regardez / la vitesse à laquelle vous conduisez votre voiture / les amis que vous rencontrez et ce que vous partagez avec eux / avec qui vous faites l’amour, quand, où et durant combien de temps…

Bien sûr, on va se dire : « Mais non… c’est pas possible. C’est trop gros ! Personne ne veut contrôler la population à ce point-là ! » … … Je voudrais le penser aussi. Nous sommes en pleine théorie du complot. Et je voudrais tellement que tout ça ne se soit pas vrai !

Pourtant… s’il y a la moindre chance que ces éléments soient fondés, il est de mon devoir, en tant que citoyen… et en tant qu’être humain, de m’y intéresser. C’est ce que je fais depuis quelque temps. Et les premiers éléments de ma recherche tendent malheureusement à confirmer ces soupçons.

Vous savez, je suis de nature positive, joyeuse et enthousiaste. J’ai toujours pris le parti de faire confiance à la vie et aux gens que je rencontrais, parce que cela me donne une existence plus agréable. Mais au fil des ans, j’ai aussi compris que nous ne sommes pas au pays des Bisounours et que tous les êtres humains ne sont pas des gentils.

La théorie du complot, aussi dérangeante qu’elle puisse paraître, ne peut pas être négligée. C’est trop important pour se réfugier dans le déni ou pour la considérer à la légère. L’idée qu’un petit groupe de personnes tire les ficelles et manipule les populations est assez anxiogène, il est vrai.

Cela donne un sentiment d’insécurité très désagréable et il faut du courage pour ne serait-ce que considérer son éventualité.

Le COVID-19 nous a foutu les boules, c’est le moins qu’on puisse dire. Il a répandu la peur et nous a amené à nous méfier les uns des autres. Mon intention n’est pas d’en rajouter une couche pour augmenter encore l’insécurité. Au contraire. Je pense que nous devons reprendre en main notre propre sécurité en cessant de prendre ce qu’on nous dit pour argent comptant.

Bon, nos gouvernements ne nous mentent pas constamment. Ils disent parfois la vérité… d’autres fois ils l’altèrent. Je ne sais pas si le mensonge est toujours conscient ou s’il survient comme l’effet de constructions politiques complexes qui m’échappent. Je n’ai pas les compétences pour juger de cela.

Ce que je vois, ce sont des informations officielles qui font peur à la population dans le but probable de diffuser un vaccin plus que douteux à large échelle.

Des scientifiques réputés, tels que le professeur Didier Raoult, Jean-Dominique Michel, Denis Rancourt, le professeur Perrone et bien d’autres déclarent, en s’appuyant sur des études fiables, que l’épidémie est terminée, qu’il n’y aura pas seconde vague, que le port du masque est inutile et que les enfants ont une immunité naturelle. Ces informations sont de première importance, mais elles ne sont toutefois pas véhiculées par les médias officiels.

Pourquoi ? Pourquoi ces informations sont-elles censurées ?

Comme je vous l’ai dit, je ne suis pas un spécialiste, mais un simple citoyen. En l’état actuel de mes recherches, je dois admettre que je ne peux plus faire confiance à nos gouvernements, qui ont fait preuve durant cette crise, soit de leur corruption, soit de leur incompétence.

Vous trouverez sous cette vidéo quelques liens qui pourront vous aider dans vos réflexions afin que vous puissiez vous faire votre propre avis. Vous découvrirez des scientifiques, des journalistes indépendants et des lanceurs d’alerte qui fournissent un travail colossal et bénévole pour divulguer une information sérieuse et fiable.

C’est un genre d’investigation que je n’ai pas les compétences de réaliser personnellement. Je vous renvoie donc à eux. C’est le sens de ma démarche : relayer l’information.

En ces temps de foutoir médiatique, il est de la responsabilité de chacun de faire ses propres recherches pour construire sa propre opinion. Est-il nécessaire de rappeler que les grands médias appartiennent aux grands groupes, dont, bien évidemment, ils soutiennent les intérêts ?

La seule liberté que personne n’a pu encore nous enlever, c’est la liberté de penser. Mais nous subissons quotidiennement l’influence des médias et les conditionnements de nos sociétés qui tentent justement de formater notre pensée.

Utilisons notre liberté de penser tant que nous l’avons encore pour faire la lumière sur les événements qui marquent l’histoire humaine, particulièrement depuis quelques décennies. Depuis les années 70, les choses semblent s’être accélérées dans ce sens. Ces 20 dernières années, ça s’est carrément aggravé. Il devient urgent de faire la lumière sur tout cela.

C’est avec cette intention que je me propose de partager avec vous le fruit de mes recherches. Je vous proposerai donc mes analyses et mes réflexions dans de prochaines vidéos et sur le blog réseau1.info.

Beaucoup de choses méritent d’être considérées comme faisant partie d’un tout, chaque élément étant en interaction avec les autres. Les médias font tout pour nous embrouiller. Je tâcherai donc de proposer une vision globale et pertinente sur notre monde.

Si vous êtes encore là, c’est que vous avez un certain goût pour la vérité, une curiosité peut-être, un désir évident de justice et de liberté.

Cette vidéo est la première que je fais sur ces sujets. À vrai dire, ça me plairait bien de sauver le monde, genre Luc Skywalker qui se bat contre le côté obscur de la Force. Mais je ne suis pas complètement naïf et je sais que mon message n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan.

Ne sommes-nous pas tous et chacun une simple goutte d’eau dans le flot humain ?

Si vous voulez en savoir plus ou si vous désirez simplement qu’on continue à réfléchir ensemble sur les vérités cachées et les choses importantes de la vie, alors cliquez sur le pouce bleu, abonnez-vous à cette chaîne et cliquez sur la cloche pour recevoir l’annonce de mes nouvelles vidéos.

Restons conscients, restons unis, restons en contact.

À bientôt.


Liens et références :

Prof. Denis Rancourt / Port du masque inutile
https://reseau1.info/covid-19-masques-inutiles/

Prof. Didier Raoult / Immunité naturelle des enfants
https://www.youtube.com/watch?v=-OyxNBZTkWw

Prof. Christian Perrone/ Fin de la crise et inutilité du vaccin
https://www.youtube.com/watch?v=crbITXQTo24&list=LLMtR5yqQcWosdDyYHB-GO_Q&index=3&t=0s

L’investissement de Bill Gates dans les vaccins contre le Covid-19
https://www.24heures.ch/monde/bill-gates-financer-usines-sept-vaccins-coronavirus/story/12068926

Reconnaissance faciale / Surveillance en Chine
https://www.youtube.com/watch?v=y6axbBtXgLk