Un ancien de Pfizer parle de crime contre l’humanité

Les enquêtes se multiplient et démontrent de plus en plus la dangerosité des vaccins et leur inutilité sanitaire. Mais alors… à quoi servent-ils vraiment ?

Ancien vice-président chez Pfizer, Michael Yeadon accuse la politique de vaccination des enfants et des jeunes et parle même de crime contre l’humanité.

Les arguments mensongers tentent de faire croire que ces injections sont sûres et nécessaire à la sortie de crise, mais la réalité est bien différente… pour ne pas dire carrément opposée.

On ne peut pas être plus clair : Mr. Yeadon parle de meurtre organisé.

Et si c’était vraiment un crime contre l’humanité ?

Durant cette période de folie collective, les choses vont vite et ce qui était d’actualité à la fin 2021 est en train de tourner en ce début 2022.

Toutefois, bien que quelques pays occidentaux remettent en question la gestion de la (soi-disant) crise sanitaire, la plupart continuent leur politique de restriction et de vaccination.

Et si la Grande Bretagne envisage sa sortie de crise, est-ce à cause du grand nombre de décès chez les jeunes suite à la vaccination ?

La vérité éclate de partout, mais la partie n’est pas finie. Réveillons-nous et mobilisons-nous pour garder ou retrouver notre bon sens.

D’éminents spécialistes avancent la thèse que le vaccin contre la covid pourrait être une arme bactériologique. Voilà une accusation assez grave pour qu’on prenne la peine de la considérer.


Restons unis, restons libres… et gardons la lumière.